Skip navigation

Quand mon jardin se prend pour un modèle, cela donne « Bocage vert » une toile de 60 cm par 60 cm.

Et dans ma tête trotte les vers du poème : « Paysage » de Charles-Marie Leconte de Lisle .

A travers les massifs des pâles oliviers

L’Archer resplandissant darde ses belles flèches

Qui, par endroits, plongeant au fond des sources fraiches,

Brisent leurs pointes d’or contre les durs graviers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :