Skip navigation

Category Archives: Poésie

November

Chanson d’automne

Sur le gazon déverdi, passent – comme un troupeau d’oiseaux chimériques – les feuilles pourprées, les feuilles d’or.
Emportés par le vent qui les fait tourbillonner éperdûment. –
Sur le gazon déverdi, passent les feuilles pourprées, les feuilles d’or. –

Elles se sont parées – les tristes mortes – avec une suprême et navrante coquetterie,
Elles se sont parées avec des tons de corail, avec des tons de roses, avec des tons de lèvres ;
Elles se sont parées avec des tons d’ambre et de topaze.

Marie Krysinska, Rythmes pittoresques, 1890

Publicités

Le soir Amsterdam Potiron Reflet

Soleil couchant

A mes pieds c’est la nuit, le silence. Le nid
Se tait, l’homme est rentré sous le chaume qui fume.
Seul, l’Angélus du soir, ébranlé dans la brume,
A la vaste rumeur de l’Océan s’unit.

José-Maria de Heredia, Les Trophées

 

 

Automne Automne Automne Automne

 

Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil,
Embrase le coteau vermeil
Que la vigne pare et festonne.

….

« Théodore de Banville »

Rose. Après l'orage. Plumbago. Fleurs d'été.

 

Sensation

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Arthur Rimbaud, Poésies

 

« Primevère de printemps »

Veillés par une primevère solitaire

nous nous sommes retrouvés à la lisière du monde.
Les pétales nous regardaient surpris
la terre encore blanche de neige
les rayons du soleil embrumés.
L’hiver est parti, tu l’as senti   … …

 

Le cerisier    Cerisier

Anémones    le printemps

Sybille Rembard, Beauté Fractionnée, 2002

Toile d’Hiver

La neige est si belle sur les arbres

lorsque s’empilent petit à petit

tous les flocons qui tombent du ciel

Elodie Santos

Neige   Neige

Neige Neige

Forêt de Pierrefonds (France)

 

L’automne

A la descente de la brume,


le bois secret s’allume.


L’enchantement est divin,


le temps n’a plus de fin.

Chloe Douglas, 1991

   

Courez, jeunes beautés, formez la double danse :

Entendez-vous l’archet du bal joyeux,

Jeunes beautés ? Bientôt la légère cadence


Toutes va, tout à coup, vous mêler à mes yeux.

«  Le bal » Alfred de Vigny, Poèmes antiques et modernes

Nouvelle sculpture terre cuite: 40cm x 40cm x 6cm.

Les anémones: fleurs toujours en mouvement et toujours aussi

belles du bouton à la fanaison. Un nouveau dessin au crayon et

son pendant en photo.

Dessin de fleurs au crayon.( 21 x 30 cm)


« Curieuses ». Nouvelle sculpture en terre cuite.

(hauteur 41cm)